top of page

Mme. Đinh Thu Hong



En tant qu’Américaine d'origine asiatique et femme vietnamienne, lorsque je porte le “Ao dai”, je suis fière d'exprimer et de préserver mon héritage culturel en Amérique. Dans la même mesure, je suis également consciente de mon identité culturelle qui est unique et ne ressemble à aucune autre. C’est important car les États-Unis sont un pays très diversifié sur le plan démographique et culturel. Bien que nous appartenons à l'Asie, le “Ao dai” est différent du Kimono, du Hanbok, du Batik ou du Sari. Chacune de ces tenues est belle à sa manière.



En plus de préserver le patrimoine et l'identité culturelle, le fait de porter le “Ao dai” est aussi une façon de ressentir et de maintenir les traditions de ma famille. Au sein de celle-ci, on porte toujours ce costume en allant au temple ou à la pagode le premier jour du Têt (Nouvel An lunaire). C’est également une tenue magnifique et raffinée à porter lors des occasions spéciales telles que les mariages ou les cérémonies.



Enfin, le “Ao dai” peut également servir à entamer la conversation et représente en lui-même un très bel outil éducatif sur la culture vietnamienne. À l'endroit où je travaille, une école primaire aux États-Unis, les élèves vietnamiens et moi portons souvent cette robe lors des occasions spéciales comme des soirées internationales ou des festivals du patrimoine asiatique.


Porter le “Ao dai” aux Etats-Unis peut donner force et charme à celui qui le porte. Ce n'est pas seulement un costume, mais aussi un symbole de l'identité culturelle et de la tradition familiale.



Recent Posts

See All

An Vy

Comments


bottom of page