top of page

Mme. nguyen van dung


Pour moi, chaque Ao Dai est intimement lié à un événement important dans la vie d'une femme. Prenez, par exemple, mon Ao Dai blanc méticuleusement concu, orné de phoenix dorés resplendissants. Je l'ai personnellement adopté en 1981, lors de mon séjour en France pour les études supérieures. Chaque fois que je me vêtais de cette tenue exquise, mon entourage français était impressionné, qui demandaient avec curiosité “ Oh, pourquoi le Ao Dai vietnamien est si remarquablement captivant”.


Chaque Ao Dai est également lié à des événements familiaux et amicaux, des événements professionnels comme des conférences. Je porte toujours un Ao Dai et je reçois l'affection de ceux qui m’entourent. Cela témoigne des accomplies triomphales de mes étudiants, qui ont atteint les rangs de maîtres et érudits estimés, qui ont tous présenté leur propre Ao Dai. Orné de ses créations captivantes, je me délecte d'un profond sentiment de fierté, sachant que j'ai accompagné ces individus si immensément réussis dans la voie qu'ils ont choisie.


Tout au long de ma carrière illustre, il y a eu deux cas particuliers où le port du Ao Dai a gravé des souvenirs indélébiles dans mon cœur. Le premier s'est produit lors de ma participation à la prestigieuse conférence mondiale des enseignants français qui s'est tenu à Atlanta, Etats Unis. Parmi tous les participants, il y avait seulement deux vietnamiens, dont moi même, ont fièrement présenté notre Ao Dai. Immédiatement après la grande inauguration, des délégations venues de loin se sont rassemblées vers moi, me demandant: “ Veuillez permettre à nos délégations l'honneur de capturer ce moment remarquable avec vous, car la splendeur du Ao Dai vietnamien est vraiment impressionnante”. Cela est un souvenir que je chérirai pour toujours, un emblème de fierté.


Le deuxième moment est lors de l'organisation de l’OIF qui a convoqué une conférence dans la ville enchanteresse de Paris, célébrant l’étendue mondiale de la langue française. En cette occasion, j'ai honoré le rassemblement dans l'allure royale de mon Ao Dai. Après la conférence, un chœur d'admiration a éclaté alors que d'innombrable personnes se sont empressées de vanter la splendeur de mon Ao Dai. Cependant, le summum de ma fierté est venue sous la forme d'une lettre sincère, rédigée par une de mes étudiantes au Pérou, dans laquelle elle a partagée: “ Dans les année de 1970, je suis descendue dans la rue en solidarité avec le peuple vietnamien contre les forces puissantes des Etats Unis. Retrouver avec vous, Nguyen Van Dung, de la prestigieuse Université Nationale de Hanoi, lors de la conférence de l’OIF, a été un moment débordant d'exaltation, votre discour passionnante célébrant le Ao Dai vietnamien a laissé une empreinte indélébile sur mon âme.”




18 views

Recent Posts

See All

Comments


bottom of page